Share.d
Temps partagé et transition Finance & RH

Le reporting, un outil de pilotage de la performance


Dans un environnement commercial compétitif, la gestion efficace de la marge brute et de la marge nette est cruciale pour assurer la rentabilité d’une entreprise et les actions à mener en fonction. Cependant, déterminer avec précision la rentabilité peut être complexe, surtout lorsque différents facteurs entrent en jeu. C’est là qu’intervient le reporting, un outil de pilotage de la performance précieux pour suivre et optimiser la performance financière d’une entreprise. Le reporting permet non seulement de suivre la rentabilité de manière détaillée, mais il s’intéresse aussi à identifier les leviers d’amélioration pour une gestion financière optimale.

La rentabilité : de la marge brute à la marge nette

La marge brute représente la différence entre le chiffre d’affaires et le coût des biens ou services vendus (COGS). On l’utilise pour évaluer l’efficacité de la production et des ventes.

La marge nette, elle, tient compte des frais généraux, des intérêts, des impôts et autres dépenses. Cette dernière donne une image plus complète de la rentabilité globale, incluant la gestion des coûts opérationnels et des dépenses indirectes.

Quid des salaires ? Cela dépend du secteur dans lequel évolue l’entreprise. Les salaires peuvent être intégrés à la marge brute dans des métiers de prestation de services, dans du portage salarial ou la vente de R&D dans le développement logiciel. Dans le domaine de la production de produits, les salaires sont plus souvent intégrés à la marge nette.

Déterminer la rentabilité peut être complexe, surtout lorsque des coûts variables, des fluctuations du marché et des dépenses imprévues entrent en jeu. On pensera notamment :

  • À la variation des coûts des matières premières ;
  • Aux changements dans la demande des consommateurs ;
  • À la gestion des ressources humaines.

L’intérêt premier du reporting : tracker les coûts

Le suivi des coûts est une tâche ardue en raison de la diversité des activités et de la nature des dépenses. Les coûts peuvent varier selon les projets, les départements et les périodes de l’année. De plus, certaines dépenses peuvent être indirectes et difficiles à attribuer à des produits ou services spécifiques.

La complexité du suivi des coûts nécessite des outils et des méthodes robustes pour garantir une répartition précise et une vision claire des dépenses.

C’est là que le reporting, outil de pilotage de la performance, entre en jeu. Grâce à celui-ci, il est possible de déterminer :

  • Si les ressources sont utilisées de manière optimale ;
  • Si les prix de vente couvrent les coûts de production ;
  • Si des ajustements sont nécessaires pour améliorer la rentabilité.

Quels impacts sur la performance et sur les résultats ?

Un reporting efficace contribue directement à l’amélioration des bénéfices. En fournissant des insights détaillés sur la performance financière, il permet d’identifier les domaines où des économies peuvent être réalisées et où des investissements supplémentaires peuvent être justifiés.

Le reporting aide également :

  • À anticiper les défis financiers ;
  • À planifier les actions correctives ;
  • À optimiser les stratégies de gestion des coûts.

Comment réussir son reporting ?

Le reporting doit reposer sur des données de qualité

Des données précises, complètes et à jour permettent d’obtenir une image fidèle de la situation financière de l’entreprise. La fiabilité des données est cruciale pour prendre des décisions basées sur des informations exactes. Il est donc nécessaire de mettre en place des systèmes de collecte et de gestion des données robustes, ainsi que des processus de vérification rigoureux pour garantir la qualité des informations utilisées dans le reporting.

Maintenir une supervision humaine

Bien que les outils de reporting automatisés soient puissants, la supervision humaine reste indispensable. Des experts en finance et en gestion, tels que des DAF à temps partagé, doivent analyser les données, interpréter les résultats et fournir des recommandations stratégiques.

La compétence humaine permet :

  • De contextualiser les chiffres ;
  • D’identifier les tendances ;
  • De proposer des solutions adaptées aux défis spécifiques de l’entreprise.

Seule la combinaison de la technologie et de l’expertise humaine garantit un reporting efficace et pertinent pour le pilotage de la performance.


Le reporting permet une analyse approfondie de la rentabilité et une gestion efficace des coûts, tout en fournissant des insights précieux pour l’amélioration des bénéfices. En investissant dans des systèmes de reporting solides et en s’appuyant sur l’expertise de professionnels qualifiés, les entreprises peuvent optimiser leur performance financière et assurer leur rentabilité à long terme.


Articles similaires

Derniers articles

Le reporting, un outil de pilotage de la performance

09 Juil 2024

Découvrez comment le reporting financier peut améliorer la rentabilité de votre entreprise : un outil de pilotage de la performance pour suivre efficacement la marge brute et la marge nette, gérer les coûts et optimiser les performances

10 points-clés pour une bonne gestion de trésorerie

20 Juin 2024

Gestion de trésorerie en PME : suivez les conseils de nos DAF à temps partagé 10 points-clés : budget, suivi fournisseurs, encours clients, balance âgée, ...

Prévention des risques professionnels : et si tout était plus simple avec un DRH à temps partagé ?

17 Juin 2024

Simplifiez la gestion des risques socio-professionnels avec un DRH à temps partagé : pour diminuer accidents, maladies professionnelles et absentéisme.

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.